Pourquoi faire des fiches de lecture ?

Je pense qu’on a tous été forcé dans notre scolarité à faire des fiches de lecture. Ce devoir imposé sur un livre que je n’avais en général pas choisi a toujours été pour moi difficile à rédiger. Heureusement qu’Internet existe et que sur ce coup là, il pouvait souvent aider.

En dehors des livres imposés au collège et au lycée, j’ai toujours aimé lire pour moi. Mais j’ai mis la lecture de côté pendant quelques années avec la prépa puis l’arrivée en école, où j’avais l’impression de ne plus avoir le temps. Heureusement, depuis 2-3 ans je m’y suis vraiment remise et je prends toujours autant de plaisir à lire.

Cependant, je faisais souvent un constat après mes lectures : je ne me souvenais plus de ce que j’avais lu quelques semaines plus tard. Lorsque quelqu’un me demandait de parler du livre que j’avais terminé, j’étais incapable d’en parler. J’avais fait cette observation mais je n’ai pas décidé de résoudre ce « problème » immédiatement. Ce n’est seulement il y a quelques mois, en tombant sur la vidéo d’Ali Abdaal que j’ai décidé d’agir. Et mon plan d’action était simple : faire des fiches de lecture.

🧠 Efficacité de la mémoire

La recherche démontre que 4 semaines suffisent à nous faire oublier 98% des idées qu’on emmagasine. De plus, d’autres tests sur l’efficacité de notre mémoire sur les choses lues estiment qu’on ne retient que 10% de ce qu’on lit. Ça parait vraiment peu mais cela explique qu’il est difficile de se rappeler de ses lectures après quelques temps.

Attention, ces résultats doivent tout de même être nuancées car ils dépendent du temps passé entre la lecture et le test, de l’intérêt de la lecture (quelque chose qu’on aime sera plus facile à mémoriser), si on a utilisé les notions de notre lecture on s’en souviendra mieux… De plus, si on se souvient des 10% les plus importants du livre, est-ce vraiment une mauvaise performance ?

Notre mémoire peut donc être plus ou moins efficace sur nos lectures. Il suffit de savoir comment procéder pour mieux se souvenir ou du moins mettre en place les outils nécessaires pour se remémorer rapidement nos lectures.

🎯 Définir l’objectif de sa lecture

Avant de commencer une lecture, il peut être utile de se demander pourquoi on commence ce livre. Est-ce qu’on veut simplement se détendre avec un bon livre ? Est-ce qu’on veut en apprendre plus sur une compétence qu’on souhaite développer ?

Définir cette objectif permet de donner inconsciemment à notre cerveau l’ordre de chercher une information précise. Et il permet aussi d’adapter notre lecture à notre objectif. Dans le cas de la simple détente, on voudra peut-être simplement écrire un résumé rapide du livre pour pouvoir en reparler. La lecture sera donc plus passive. Dans le cas où on souhaite apprendre quelque chose, notre lecture sera plus active et nous serons plus attentifs pour pouvoir rédiger un résumé détaillé.

📖 Lecture active

Selon le type de livres que vous lisez (fiction ou non-fiction), votre lecture sera surement différente.

Pour les livres de fiction, il est rare que je prenne des notes tout au long de la lecture. Je préfère en général finir le livre, puis je fais le résumé dans les jours qui viennent. Comme ça l’histoire est encore claire dans ma tête. Ici, la lecture est passive.

Pour les livres non fictifs, j’aime bien faire mes notes au long de ma lecture. J’utilise donc des petits marques pages ou post it que je place aux niveaux des paragraphes dont l’idée m’intéresse et dont j’aimerai me souvenir. Lorsque je vais rédiger mes notes, je saurai donc facilement quelles passages résumer. Pour ce type de lecture, il est utile de procéder chapitre par chapitre car en général chaque chapitre va traiter d’une idée ou notion différente. Ainsi, vous pouvez faire un petit résumé du chapitre à la fin de sa lecture avec uniquement les idées les plus importantes et quelques mots clés qui résument l’idée développée dans le chapitre. A la fin de la lecture du livre, vous pourrez reprendre ces résumés et rajouter plus d’informations pour compléter. Le travail sera plus simple.

Pour ceux que ça ne dérange pas, il est aussi possible d’écrire sur le livre et faire un index en début de livre ou bien corner les pages qui nous intéressent. Mais personnellement, je n’aime pas abimer mes livres d’où la méthode réversible des post it.

⚒ Outils pour écrire ses fiches de lecture

Je me suis appuyée sur le template qu’Ali partageait dans sa vidéo pour commencer mes prises de note. Son template est accessible sur Notion (outils très utile dont je reparlerai surement dans un prochain article tellement il est génial !)

Sur le template, on peut ajouter des fiches de lecture pour des livres de fiction et de non fiction. En ajoutant une nouvelle fiche, on retrouve une trame qui permet d’écrire certaines idées et points intéressants qui pourraient être utiles tels que un résumé, comment j’ai découvert le livre, ce que j’ai aimé, ce que je n’ai pas aimé, à qui je pourrai le recommander, des citations…

Bien sûr il est tout à fait possible de le modifier et de l’ajuster pour que notre fiche corresponde à nos besoins et à ce dont on veut se souvenir.

Laisser un commentaire