Image en avant pour l'article sur l'intestin, la santé, les bien-être et les émotions

L’intestin, cet organe qui participe à notre bien-être

A la suite de la sortie du livre Le charme discret de l’intestin de Giulia Enders en 2015, l’intestin a beaucoup fait parler de lui. Cet organe un peu oublié est pourtant considéré comme notre deuxième cerveau. Souvent associé à des expressions courantes « la peur au ventre », « l’estomac noué », « digérer une information », il joue aussi un rôle important dans notre santé, nos émotions et notre bien-être.

Un système nerveux dans notre intestin

De nombreuses recherches scientifiques ont été faites dans les dernières années et ont montré que l’intestin est doté d’un système nerveux autonome. Son autonomie reste tout de même relative car il est largement connecté au système nerveux central. Avec ses 200 millions de neurones, on considère l’intestin est donc considéré comme notre deuxième cerveau. Ce cerveau va permettre de coordonner l’activité motrice de nos organes pour réguler et assurer une bonne digestion.

Au-delà de l’unique aspect de la digestion, l’intestin joue aussi un rôle sur nos émotions. En effet, sa forte connexion avec le système nerveux central va avoir un impact sur nos émotions et notre digestion. On a déjà tous pu remarquer l’effet de certains ressentis sur notre capacité à digérer ou non ou sur notre transit. C’est pourquoi certains scientifiques appellent l’intestin le « siège de nos émotions ».

Pour assurer le bon fonctionnement de l’intestin, il va donc falloir s’assurer qu’il reste en bonne santé. Et cela va passer par le microbiote intestinal.

Le microbiote et la santé

Le microbiote intestinal humain, qu’on peut retrouver aussi sous le nom de flore intestinale, est l’ensemble des micro-organismes dans l’intestin. On trouve des milliers de milliards de ses micro-organismes qui vivent en symbiose avec l’organisme, c’est-à-dire en association bénéfique à chacun. Il s’agit essentiellement de bactéries, mais aussi de levures et de virus. Le microbiote permet de digérer les aliments, fabriquer des vitamines, produire différents neuro-transmetteurs et influencer notre santé physique, mentale et psychique.

Le microbiote est unique pour chacun et 80% de notre système immunitaire se trouve dans le microbiote. Lorsqu‘il est équilibré, on est en bonne santé, de bonne humeur et on a de l’énergie. En revanche, lorsqu’il est déséquilibré, beaucoup de choses peuvent se passer : prise de poids, allergies, dépression, déséquilibre hormonal… Il est donc important de conserver un bon microbiote intestinal. En outre, sa bonne santé permettra d’influencer sur notre bien-être.

L’interaction intestin et psychologie

Comme énoncé plus haut, nos émotions ont un impact sur le bien-être de notre ventre. De nombreux exemples le prouvent comme les situations de stress qui peuvent entrainer des troubles intestinaux. De même, un événement heureux peut provoquer des sensations dans le ventre comme les « papillons » qu’on peut ressentir quand on est amoureux. Dans ce cas-là, l’intestin subit les émotions.

Cependant, il ne fait pas que subir les émotions, il peut aussi les influencer. En effet, 90% de la sérotonine, notre neurotransmetteur responsable du bien-être, est produite dans l’intestin. Une fois libérée dans le sang, cette hormone du bonheur se dirige vers l’hypothalamus, le centre de gestion des émotions, et apporte sérénité et bien-être. Ainsi, lorsque la digestion est perturbée ou que le microbiote intestinal est en mauvais état, cela aura un impact sur la production de ce neurotransmetteur et donc sur notre bien-être. Alors comment conserver ou ré-équilibrer son microbiote pour avoir une meilleure humeur ?

Quelques règles du bien-être DEs intestins

Pour garder son microbiote en pleine santé ou bien le ré-équilibrer, on peut facilement mettre en place quelques actions :

  • Prendre son temps à table et bien mâcher ses aliments. La mastication va permettre à la salive la dégradation initiale des aliments qui va permettre une meilleure absorption des nutriments dans l’estomac et l’intestin.
  • Bouger tous les jours en exerçant un sport plus doux. Les efforts trop violents peuvent déstabiliser le microbiote.
  • Veiller à ses apports en fibre. Les fruits et légumes, sources de fibres alimentaires agissent sur les bactéries pour le processus de digestion. On les retrouve dans de nombreux aliments comme le poireau, l’artichaut, l’asperge, la banane, la figue, le céleri, les produits aux céréales complètes…
  • Utiliser des antibiotiques que si nécessaire. On connait tous le slogan : « les antibiotiques c’est pas automatique ». Et c’est justifié car les antibiotiques “peuvent modifier profondément notre flore intestinaleIls limitent la diversité microbienne et peuvent même influer sur les compétences de nos bactéries.” (selon Giulia Enders).
  • Consommer de temps en temps des probiotiques. Les probiotiques naturels sont des micro-organismes que nous retrouvons dans notre microbiote. Ils agissent sur le microbiote et rééquilibrent la flore, afin de garantir une bonne digestion.
  • Adopter la respiration abdominale. Bien respirer par le ventre peut devenir une forme de massage qui aide à la digestion. Les mouvements du diaphragme provoqués par la respiration stimulent ceux des intestins et créent de l’espace dans tout le ventre, ce qui permet aux organes internes de bien s’activer.

Laisser un commentaire